Le contrat de partenariat : une formule à priori séduisante mais un outil à haut risque pour la puissance publique

Le 17/11/2016
Logo BMC

Le contrat de partenariat a déjà fait ses preuves en Angleterre, en France et aux Etats-Unis et dans les grands pays occidentaux. Il est fait le constat que les personnes publiques ne doivent pas y faire recours, uniquement pour des raisons budgétaires. Derrière le contrat de partenariat, il y a un engagement de long terme à payer un partenaire privée. Un engagement qui ne se retrouve toujours pas dans les comptes des collectivités ou de l’Etat et qui constitue une véritable bombe à retardement budgétaire.

Le Bénin s’est récemment donné d’un cadre juridique portant sur les contrats de partenariat public-privé. BMC a voulu, à travers cet article, apporter sa contribution, alerter sur les pièces à éviter et formuler ses recommandations.

Le document complet peut être téléchargé ici : Une formule à priori séduisante mais un outil à haut risque pour la puissance publique

 

Autres actualités